You are currently viewing Maroc : Les vraies raisons du succès de la destination?

Maroc : Les vraies raisons du succès de la destination?

Des paysages  magnifiques

Au carrefour de deux continents et de deux cultures, le Maroc se révèle aux artistes comme une expérience artistique ou personnelle propice à l’introspection. Lors d’un de ses voyages, Jacques Majorelle écrivait : « Il y a des scènes d’un tel réalisme qu’on oublie son époque et qu’on se laisse aller à vivre au Moyen Âge ».

Le Maroc mérite mieux qu’un simple voyage pour découvrir sa variété et sa splendeur. Voici les incontournables pour ceux qui disposent de peu de temps ou qui souhaitent visiter les principales attractions.

Les chaînes de montagnes et les cols du Maroc sont particulièrement attrayants pour leur contraste de nature et leur diversité. La diversité du terrain permet d’adopter une approche, selon la saison, qui correspond aux capacités de chacun. Le Toubkal (4165m) est le plus haut sommet d’Afrique du Nord et son ascension reste de loin la plus appréciée. Les massifs ocres ou bleutés de l’Anti-Atlas offrent les paysages les plus insolites et ont été récemment découverts par les trekkeurs occidentaux. Les possibilités de treks sont les suivantes : Expéditions à dos de mulet, en VTT ou à dos de chameau avec nuitée en refuge ou bivouac selon l’itinéraire et la saison.

Les alizés du nord-est qui soufflent sur la côte atlantique offrent des spots très appréciés des surfeurs. Essaouira est le plus connu mais il y a aussi Mehdia, Taghazout, Minleft et Sidi Bouzid. Le long de la côte, vous apprécierez le rythme lent et convivial de la vie côtière combiné à l’excitation des sports nautiques. Les véliplanchistes apprécieront Essaouira et la plage de Dar Bouzza au sud de Casablanca. Récemment, le kite surf a gagné en popularité dans ces villes paisibles mais charmantes. Skier dans l’Atlas d’Oukaimden (à 75 km de Marrakech). Pour les passionnés de ski, quoi de plus excitant que de skier en Afrique ! La station de ski d’hiver d’Oukaimden, située à 2 600 m d’altitude, est ouverte de janvier à avril. Elle propose des pistes de ski pour tous les niveaux sur une superficie de 300 hectares. La station de ski de Michliffen, près d’Ifrane, est de proportions plus modestes, mais offre tout de même une belle expérience dans les montagnes de l’Atlas. En dehors de la saison de neige, l’Oukaimden propose des activités de vol à voile, d’escalade ou de trekking.

 

Culture et détente à volonté

Le Maroc est réputé pour ses magnifiques terrains de golf où sont régulièrement organisés des tournois internationaux. Pour les amateurs, c’est l’occasion de combiner sport et découverte tout au long de l’année. Avec les montagnes de l’Atlas en toile de fond et entouré de palmiers, la sérénité du paysage permet de calmer les nerfs après un coup raté !

Une balade dans le dédale des souks (boutiques et échoppes des marchands) peut parfois s’avérer être un défi mais s’y perdre est un plaisir. Essayez de faire du troc si vous voulez faire des achats. Il s’agit d’une tradition bien ancrée dans les pays arabes, mais qui peut tourner au cauchemar si vous ne connaissez pas les prix habituels. Une visite préalable dans une coopérative ou les bons conseils d’un local s’avéreront utiles pour ne pas être pris pour un imbécile.

La musique est folklorique mais aussi traditionnelle et a subi diverses influences (andalouse, africaine ou rurale). La musique est omniprésente lors des fêtes et des cérémonies mais aussi dans la rue. Laissez-vous envoûter par la poésie ou bercer par le rythme de la musique que l’on peut apprécier lors des festivals (voir agenda), des fêtes et sur les places publiques.

Un agréable choc culturel vous attend à votre arrivée au Maroc.  Il est aussi riche culturellement que géographiquement diversifié et ne peut manquer d’impressionner. En visitant certaines de ses villes et villages et en faisant l’expérience de la générosité de ses habitants, vous

Fès

Fès est le centre culturel et spirituel animé du Maroc.

L’attraction principale est la médina médiévale dans la vieille ville colorée, qui a été continuellement habitée depuis le 10e siècle.  Elle est animée par des Marocains vêtus de façon traditionnelle, et riche du bruit des achats et des ventes, des femmes voilées qui vaquent à leurs occupations et des vendeurs d’eau qui sonnent les cloches.

Une visite guidée est le moyen le plus simple d’aborder la ruche bourdonnante qu’est la Fès traditionnelle, mais si vous êtes courageux, vous pouvez négocier les minuscules ruelles, trop étroites pour les voitures, tout en risquant de vous perdre et de marchander avec un local pour être guidé vers la sortie !

Les tanneries :   Une visite des souks vous mènera aux célèbres tanneries de Fès, où l’on pratique l’un des arts les plus anciens du monde pour produire le cuir souple caractéristique du Maroc.

Il vous faudra avoir l’estomac bien accroché pour supporter les odeurs dégagées pendant le séchage, tout en contemplant la fascinante cour des tanneurs et ses impressionnantes cuves de teintures de différentes couleurs et ses piles de peaux.  Ouvert de 9h à 18h, entrée gratuite.

Point de vue :   Le meilleur point de vue sur l’ancienne ville fortifiée est celui des tombes mérénides en ruines, situées au sommet d’une colline à l’est de la ville.  De là, vous pouvez voir la ligne d’horizon avec sa profusion d’antennes satellites, et une masse générale de palais, de lieux saints aux toits verts, les tanneries, ainsi que la mosquée Karaouine adjacente.

Moulay Idriss ll :  Dans les profondeurs de la vieille ville se trouve le sanctuaire qui abrite les restes du fondateur de la ville de Fès, Moulay Idriss II.  C’est l’un des bâtiments les plus sacrés de la ville.  Les non-musulmans ne peuvent pas y entrer, mais vous pouvez jeter un coup d’œil à l’intérieur pour voir la tombe du saint, qui reçoit des visites dévotionnelles constantes de groupes de femmes qui brûlent des bougies et de l’encens.

 

Marrakech

 

En se promenant dans les ruelles et les souks de Marrakech, en particulier dans la médina de la vieille ville, il est facile de se croire transporté dans le temps, dans les « Mille et une nuits ».

C’est cette atmosphère enchanteresse qui attire des milliers de touristes dans la plus visitée des villes marocaines.

La Médina est caractérisée par beaucoup de bruit, d’agitation et de remue-ménage, avec des commerçants et des artisans qui vaquent à leurs occupations quotidiennes : teindre des tissus, battre le cuivre ou travailler le cuir, ainsi que des herboristes, des parfumeurs et des fabricants de pantoufles.

Les sommets enneigés des montagnes du Haut Atlas forment une belle toile de fond pour la ville, bien qu’ils soient souvent cachés par la brume de chaleur.

Djemaa el-Fna : au cœur de la médina.  C’est une « place » irrégulière et un centre d’action où les touristes affluent pour s’imprégner de l’atmosphère animée.  Le tourisme, cependant, n’a pas gâché, mais plutôt ajouté à l’image complète.

Marrakech a un côté moderne avec ses hôtels de luxe, ses banques et ses rues bondées de scooters, tout en se mêlant sans effort au passé de la vieille ville.

Marrakech a été fondée en 1062 par Youssef bin Tachfine de la dynastie des Almoravides. Son fils a perfectionné la ville en faisant venir des architectes et des artisans andalous de Cordoue pour construire des palais, des bains, des mosquées et un système d’eau souterrain. Les murs de la ville ont été élevés avec la boue rouge des plaines.

Voitures tirées par des chevaux : Connues sous le nom de calèches, elles constituent l’une des meilleures façons de voir la ville lorsque vous n’êtes pas en train d’explorer la Médina à pied.

La mosquée Koutoubia :  C’est le principal point de repère de la ville et son minaret de 69 mètres de haut domine le labyrinthe de rues et de marchés de la Médina.  La mosquée en pierre rouge a été construite pour la première fois en 1147, mais elle a été démolie et reconstruite en 1199 car elle n’était pas correctement alignée avec la Mecque.  La mosquée est suffisamment grande pour que des milliers de personnes puissent y prier.

Djemaa el-Fna :  Cette grande place de la ville se traduit par « le carré des morts ».  La place offre une scène colorée et est un aimant pour les artistes, les charmeurs de serpents, les musiciens, les conteurs et les guérisseurs, qui se disputent tous l’attention.  Les commerçants de passage proposent des escargots bouillis, de la soupe de légumes, des brochettes et du jus d’orange frais.  Il y a de nombreux cafés ici d’où vous pouvez observer la scène animée, et d’où vous pouvez ensuite visiter les souks pour trouver un peu d’ombre du soleil marocain brûlant.

Musée Dar Si Saïd :  Le musée est installé dans un palais du Riad Ezzitoun El Jadid et présente les arts, l’artisanat et la culture du peuple berbère, y compris des expositions de certains meubles mauresques en bois de cèdre, des cadres de portes et de fenêtres élaborés et des objets de la vie quotidienne dans le désert du Sahara.  Ouvert de 8h30 à 11h45 et de 14h30 à 17h45, sauf le mardi. Entrée : 20 Dh

 

Tombes saadiennes :  Construite à la fin du XVIe siècle, cette belle nécropole compte 66 tombes intérieures somptueusement décorées.  Le mausolée central a un haut toit voûté qui est exceptionnellement orné, y compris des panneaux de cèdre sculptés et des colonnes de marbre italien.  Ouvert de 9h00 à 11h45 et de 14h30 à 17h50, sauf le mardi. Entrée : Dh15

 

Autour de Marrakech

Oukaimeden :  Une station de ski dans le désert avec des chameaux à la place des remontées mécaniques !  Oui, une épaisse couche de neige enveloppe le sommet du Jabal Oukaimeden pendant les mois d’hiver (généralement en janvier et février). La station se trouve à 74 km de Marrakech.  La ville est accessible en taxi ou en voiture et est bien équipée pour les skieurs à la recherche de restaurants, de location de matériel de ski et d’hôtels confortables dans un cadre alpin magnifique.

Ouirgane :  Un village situé dans les contreforts des montagnes de l’Atlas, à environ 1 ½ heure de route de Marrakech.  C’est un endroit populaire à visiter, où les étés sont plus frais et les hivers moins rudes. Les villages berbères sont enchanteurs, ils sont situés dans des forêts de fleurs sauvages, dont les célèbres roseraies, des arbres fruitiers et des ruisseaux qui tombent en cascade du Haut Atlas.

Essaouira :  Cette station balnéaire populaire date du XVIIIe siècle et est facilement accessible en bus depuis Marrakech. La ville est entourée d’un mur fortifié et fait face à la mer.  La plage est une large et magnifique étendue avec de jolies maisons blanchies à la chaux, des ateliers de constructeurs de bateaux et des galeries d’art.   Les visiteurs viennent pour l’atmosphère décontractée et le vent fort qui en fait un centre très populaire pour le windsurf et le kite-surf.

Essaouira est également célèbre pour sa tradition de sculpture sur bois, qui utilise principalement le bois local, le Thuya odorant. Le port est une ruche d’activité à tout moment, en particulier lors de la vente aux enchères quotidienne de poissons, qui attire autant de spectateurs que d’acheteurs et de vendeurs.

Agadir : est une grande station balnéaire au sud de Marrakech.  Elle est nouvelle et moderne avec de magnifiques plages de sable.  Sa « nouveauté » est due en grande partie à un tremblement de terre inhabituel qui a secoué la ville en 1961, et elle a maintenant été remodelée pour devenir une destination populaire de vacances à forfait ainsi qu’un important port de pêche.  Agadir peut se vanter de bénéficier de 300 jours d’ensoleillement et de disposer d’un grand nombre de lits d’hôtel, soit un quart du total du Maroc.

 

Rabat

 

La capitale du Maroc est typiquement moderne, avec de larges boulevards conservateurs, des jardins et de grands immeubles d’habitation.  Le roi y vit dans un beau palais entouré d’arbres et de fleurs.

 

Bien que son histoire soit riche et remonte au 7e siècle, Rabat est loin des rues animées de Fès et de Marrakech.  Cependant, la vieille ville possède une médina et une kasbah.

Rabat est située sur la plaine côtière atlantique, en face de sa ville jumelle de Sale, et elle est proche de belles plages de sable.

Le terrain de golf Dar Es Salaam de Rabat est de renommée mondiale.

Kasbah des Oudaïas :  Une Kasbah est un « village dans une ville » et c’est un bon endroit pour profiter des curiosités de la ville.  Elle est gardée par l’impressionnante porte en arc construite en 1195.  Le Palais et les jardins andalous ainsi que la terrasse offrent de belles vues depuis la mosquée de la Kasbah, sur le fleuve et la mer.   Le musée du palais et les jardins datent du XVIIe siècle.  Le musée abrite des objets d’art marocains tels que des bijoux, des costumes et des tapis berbères.

Citadelle de Chellah : Situées dans la nouvelle ville de Rabat, les ruines de Chellah, autrefois un port romain, constituent une visite intéressante.  Juste à l’intérieur de la porte se trouvent des ruines romaines datant de 200 avant J.-C., qui comprennent un forum, un temple et un quartier d’artisans.

Mosquée Hassan :  Vous verrez l’imposant minaret de 50 mètres de la mosquée Hassan depuis de nombreux endroits de la ville.  Chaque façade du minaret est décorée de façon complexe avec des motifs différents sur chaque face.

Mausolée de Mohammed V : le mausolée a été inauguré en 1967.  Situé en face de la mosquée Hassan, il est l’un des grands monuments du Maroc moderne. Le roi défunt repose dans une tombe en onyx blanc, entouré de gardes royaux, tandis que des centaines de Marocains lui rendent hommage chaque jour.

 

La Médina :  Cette médina a été créée par des réfugiés andalous musulmans de Badajoz, en Espagne.  Elle a été essentiellement la première « graine » de la ville jusqu’à l’arrivée des Français en 1912 qui ont commencé à créer la nouvelle ville.

Musée d’archéologie :  Vous y trouverez une collection de figurines romaines en bronze, datant du premier et du deuxième siècle et récupérées à Volubilis.  D’autres objets provenant de colonies phéniciennes, carthaginoises et romaines de tout le Maroc sont également exposés ici.  Ouvert de 9h00 à 11h30 et de 14h30 à 17h30, fermé le mardi.

Autour de Rabat

Volubilis :  Située entre Rabat et Fès, elle a été construite sur une ancienne cité carthaginoise et remonte à environ le 3e siècle avant J.-C., étant un centre de l’administration romaine en Afrique.  Volubilis a été habitée jusqu’au 18e siècle, lorsqu’elle a été négligemment démolie pour fournir des matériaux de construction aux palais de Moulay Ismail à Meknès.  Cela signifiait qu’une grande partie du patrimoine architectural romain du Maroc était perdue.  Cependant, les ruines comprennent aujourd’hui des colonnes bien conservées, une basilique, un arc de triomphe et une trentaine de mosaïques d’une grande beauté.

 

Casablanca : C’est une ville portuaire de style européen, énorme et animée, qui a attiré beaucoup d’immigrants de la campagne marocaine.  Les gens sont modernes, avec peu de signes d’habillement traditionnel ou de modestie.  La vieille ville est petite mais semblable à tous les autres bazars que l’on trouve au Maroc.   L’impressionnante mosquée Hassan II est le troisième plus grand monument religieux du monde, avec des vues fantastiques sur l’océan Atlantique.

Temara :  Se trouve sur la côte, à environ 13 km de Rabat.  C’est l’endroit préféré des citadins pour le week-end.  Temara possède une plage de sable, ainsi que de nombreux hôtels, boîtes de nuit, restaurants, un zoo et d’autres installations de loisirs pour divertir les visiteurs.

 

Tanger

 

Tanger était autrefois un terrain de jeu pour les riches et célèbres à la recherche d’une culture de café à la mode ainsi que d’un paradis fiscal.  Lorsque l’Espagne a restitué Tanger au Maroc en 1960, son statut de zone franche est parti avec elle, ainsi que la foule à la mode.  La grandeur décatie d’aujourd’hui a encore beaucoup à offrir et Tanger retrouve peu à peu sa splendeur en tant que destination touristique attrayante.

 

Le Grand Socco :  Socco signifie Souk en espagnol et son nom est dû à son héritage espagnol.   Pour nous, un souk est un marché et c’est un endroit intéressant pour observer les Rifains en costumes colorés qui vendent des légumes et de la menthe fraîche.   Il commence sur une place animée et on entre dans la médina depuis la place, par une grande entrée voûtée.

American Lagation Museum : est situé au milieu de la médina.  C’est un centre culturel américain, un musée et un lieu de conférence, ainsi qu’une bibliothèque.  Le musée est installé dans l’ambassade américaine, construite en 1777 lorsque le Maroc est devenu la première puissance à reconnaître les États-Unis comme un pays indépendant !

Kasbah : elle date du 17ème siècle et il est intéressant de se promener dans ses petites ruelles, ses patios et ses terrasses cachées.  La mosquée de la Kasbah possède un minaret octogonal inhabituel.

Les jardins du Sultan, rue Riad Sultan, juste au nord de la mosquée de la Kasbah, sont un endroit agréable à visiter et à regarder les artisans locaux au travail tout en sirotant un thé à la menthe et en profitant de la vue sur le détroit de Gibraltar jusqu’à Tarifa sur la côte espagnole, à seulement 14,5 km.

Dar el Makhzen :  Il s’agit d’un palais du 17ème siècle contenant une impressionnante collection d’art de toutes les régions du Maroc.

Musée Forbes :  Il est situé dans le quartier de la villa Marshan, à environ 20 minutes de marche de la médina.  Le musée est l’ancien palais du multimillionnaire américain et magnat des médias, Malcolm Forbes.  La maison est ouverte au public et abrite la collection de 8 000 soldats miniatures de Forbes !

 

Chefchaouen

Chefchaouen a été colonisée par des réfugiés espagnols musulmans au Moyen-Âge et a conservé son caractère espagnol distinctif.  Elle se trouve à une heure de route de Tanger, dans les montagnes du Rif.

La médina est belle et animée, avec des artisans qui travaillent assidûment et des commerçants qui vendent les produits habituels : tapis, articles en cuir, poteries et ustensiles en cuivre.  La Grande Mosquée, au milieu de la médina, date du 17ème siècle et se trouve sur une place pittoresque avec des restaurants et des cafés.

 

Asilah

Située au sud de Tanger, Asilah est une station balnéaire très populaire, célèbre pour sa plage voisine, Paradise Beach.  Paradise Beach se trouve à une courte distance en taxi ou à une amusante promenade en charrette à cheval du village et est célèbre pour son énorme étendue de plage de sable blanc vierge.

Malgré le nombre croissant de visiteurs, Asilah a conservé son atmosphère relaxante.  Asilah est connu comme le village des artistes et vous trouverez ici de nombreuses toiles peintes localement qui ornent les souks de sa médina du 15ème siècle.  La ville est suffisamment petite pour être explorée à pied ou en charrette à âne et est réputée pour ses excellents restaurants de fruits de mer.

 

Richesse culinaire

 

La richesse de la cuisine marocaine, réputée pour être l’une des meilleures au monde, est un pur plaisir des sens. Les multiples ingrédients des tajines et la douceur des gâteaux sont des incontournables de la cuisine marocaine qui ne manque jamais de créativité.

Manger au restaurant est l’une des grandes attractions du Maroc.   Les plats traditionnels et élaborés de la haute cuisine marocaine sont excellents, sains et d’un bon rapport qualité-prix.

La variété des ingrédients et des épices utilisés est impressionnante.  L’abondance de denrées alimentaires fraîches et cultivées localement au Maroc crée une abondance de viande, de poisson, de fruits, de légumes racines, de noix et d’épices aromatiques, qui font partie intégrante de la cuisine marocaine typique.

Avec des influences arabes, berbères, romaines, africaines, françaises et espagnoles, la nourriture marocaine reflète positivement le riche héritage culturel du pays.

Spécialités marocaines :

 

– Harira – une soupe riche à base de pois chiches et de lentilles.

 

– La pastilla – une pâtisserie à base de viande de pigeon composée de dizaines de couches différentes de pâte épaisse et feuilletée, d’amandes et de cannelle.

 

– Couscous – un plat à base de semoule cuite à la vapeur qui peut être combiné avec des œufs, du poulet, de l’agneau ou des légumes.

 

– Tajine – un ragoût lent, souvent riche et parfumé, à base d’agneau ou de poulet mariné.  Il doit son nom au plat en terre cuite de forme conique dans lequel il est cuit.

 

– Hout – version au poisson du ragoût tajine

 

– Djaja mahamara – poulet farci aux amandes, à la semoule et aux raisins secs

 

– Mchoui – mouton rôti à la broche

 

– Kab-el-ghzal – (cornes de gazelle) pâtisseries aux amandes en forme de croissant et enrobées de sucre glace.

 

….. Vos papilles gustatives sont-elles déjà en éveil ?

 

Boissons marocaines :

 

– Le thé à la menthe – fait partie intégrante de la vie marocaine.  Il est extrêmement rafraîchissant et se compose de thé vert, de menthe fraîche et de beaucoup de sucre.

 

– Café – de style arabe, il est très fort, épais et noir.

 

– Jus de fruits fraîchement pressés – à partir d’oranges ou de citrons locaux.

 

– Lager locale – 3 lagers produites localement : Flag Special, Stork et Casablanca.

 

– Vin local – il est excellent.  Les étiquettes à rechercher sont Guerrouane, Beau Vallon et Gris de Boulaoune.

 

Restaurants : ils servent généralement une cuisine française, italienne ou espagnole, ainsi que des plats typiquement marocains.  Les menus fixes à trois plats sont bon marché.

 

Bars : le service peut être assuré par un serveur ou un comptoir.  Les lois sur l’alcool sont libérales pour les visiteurs non musulmans et dans la plupart des zones touristiques, les bars restent ouverts tard.  Les vins, bières et spiritueux sont largement disponibles, et les versions marocaines offrent le meilleur rapport qualité-prix.

Dans de nombreux souks, des stands vendent des brochettes, souvent servies avec une sauce épicée.  D’autres plats marocains peuvent être consommés dans de petits restaurants rudimentaires situés dans les souks ou les médinas.  Ils sont bon marché, servis simplement mais délicieux à souhait.

Toutes les astuces pour trouver des billets d’avion et hôtels pas cher

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire